adoption, chiot, comportement

Adopter un second chien pour résoudre les problèmes du premier, une fausse bonne idée?

 » Il détruit tout à la maison parce qu’il s’ennuie, vous croyez que si on en prend un 2eme ça va l’aider? »
 » Il a des problèmes avec ses congénères, on s’est dit qu’avec un copain à la maison, ça lui passerait… »
« il hurle toute la journée dans le jardin, s’ils étaient 2, au moins ils pourraient s’occuper »

C’est assez fréquent d’entendre ce genre de réflexion, et l’idée peut sembler bonne à première vue, et part, majoritairement, d’une bonne intention.
On est d’accord, le chien est une espèce sociale, il a donc besoin d’interagir avec des congénères, avec les membres de sa famille, et d’avoir une vie sociale épanouie.
Les comportements gênants étant souvent signe qu’un mal être est présent. Mais adopter un second chien à la maison pour cette raison, est-ce forcément la meilleure des idées?

Et bien, pas forcément…
Même si dans certains cas, il se peut que la présence d’un second chien puisse être bénéfique, ce n’est pas toujours le cas, et le choix du chien qui l’accompagnera n’est pas à prendre à la légère.

Pourquoi?

– Parce qu’il est déjà important de comprendre que choisir d’adopter un second chien, c’est adopter un individu supplémentaire, avec sa personnalité, ses envies, ses difficultés, etc… et ce pour plusieurs années dans la famille, avec les apprentissages, les soins, les dépenses et le temps nécessaire à lui accorder à lui aussi.

Le choix d’un second chien doit donc davantage être motivé par un choix réfléchi et une envie de la famille plus que par substitut thérapeutique.

– Parce que le problème ne se situe pas à ce niveau là…
La présence d’un nouveau chien peut ne rien changer aux comportements du 1er si la raison est ailleurs.

Si par exemple, un chien détruit en l’absence de ses propriétaires parce qu’il a un attachement très fort avec ses humains, la présence d’autres animaux peut ne pas changer la perception qu’il aura de cet « abandon ».

Si par exemple, il ne gère pas ses rencontres avec les chiens inconnus, il se peut qu’il s’adapte très bien au nouveau de la famille, sans être pour autant capable par la suite de modifier son approche avec les autres en laisse à l’extérieur…
Reste donc à bien identifier la raison du problème!

– Parce qu’en choisissant d’adopter un second chien, vous pourriez avoir des problèmes multipliés par 2.

Majoritairement, lorsque l’on me parle de 2nd chien, on me dit plutôt « on voudrait prendre un chiot »… Mais un chiot, c’est un individu en plein développement. Il est donc « influençable » et apprendra avec le modèle canin de la famille. Si celui ci a développé des problèmes d’anxiété, il y a de forte chance que le plus jeune finisse par en faire autant. Et alors là… bonjour les problèmes!!
Et avec un chien plus vieux, en fonction du tempéramment de chacun, ils seront autant en mesure de s’apprendre de bonnes choses… que de mauvaises!

– Parce qu’ils pourraient ne pas s’entendre!!!!!
Ahh ben oui, dit comme ça, ça peut paraitre évident…. Mais ça ne l’est pas toujours pour tout le monde ! 😉

Quelles solutions?

La première chose à faire est d’identifier convenablement le problème du chien pour l’aider et de se faire épauler par un professionnel compétent pour savoir si ça pourrait se justifier et s’il n’y a pas plutôt d’autres moyens de lui venir en aide. (ce qui n’empêche pas d’adopter un second chien si on le souhaite lorsque l’on aura résolu nos difficultés avec le 1er)

Ensuite, si et toujours SI nous souhaitons toujours adopter un autre chien, on déterminera le profil de celui-ci et ses compétences (confiant avec les humains, avenant, calme, stable, bon communicant avec ses congénères, etc…) qui pourra amener l’autre, au mieux par facilitation sociale, à prendre appui et à modifier son comportement et au pire, à n’avoir aucun impact négatif sur ses difficultés présentes.

Quoi qu’il en soit, même si avoir plusieurs chiens peut être un véritable bonheur, considérer cette option comme une alternative rapide et facile pour régler votre problème n’apportera de satisfaction ni à vous, ni à vos chiens car cela pourrait engendrer davantage de souffrance pour chacun.


Vous avez aimé cet article? Abonnez-vous pour recevoir les prochains!

Laisser un commentaire