adoption, bien-être, chiot

A la recherche de mon compagnon (à 4 pattes) idéal – FAQ!

Lorsque l’on souhaite adopter un animal, ici en l’occurrence, un chien, il y a quelques questions à se poser pour savoir si le choix que l’on prend sera le bon (pour lui comme pour nous!).Faisons le tour de ces questions:

– Ai-je les moyens de combler ses besoins et de m’en occuper convenablement?

Quand on pense « moyens », on pense tout de suite financier!
Bien que les finances soient effectivement un point important (nourriture de qualité, soins vétérinaires eventuels, cours d’éducation, etc…), ce n’est pas, selon moi, le point le plus important.
Les moyens, c’est aussi le temps. De la quantité de temps passé à la qualité!

Un chien qui restera de très longues heures seul chez lui en votre absence, qui continuera de rester seul dans le jardin sans compagnie, même lorsque tout le monde est là et qui y passera également la nuit aura probablement plus de chance de développer des comportements génants voir des troubles du comportement que celui qui vit une vie sociale plus riche et des sorties fréquentes et interessantes,
même si vous avez les finances pour lui offrir soins et nourriture.
Un chien a aussi des besoins, chaque individu à ses propres preferences, et si nous n’y répondons pas correctement, cela se répercute forcément sur son bien être, mais aussi sur le notre, il est donc important de les connaitre et de pouvoir y répondre.. Ou de s’abstenir pour le moment.
Pour savoir de quoi il a vraiment besoin durant toute sa vie, c’est ici!

– Un chiot ou un chien plus mature?

Nous parlions de temps… et le temps d’apprentissage alors? Et la patience?
Aurons-nous la patience, le temps, la bienveillance pour passer du temps à leur apprendre les choses qu’ils doivent savoir pour vivre avec nous?Un chiot doit tout apprendre, expérimente, cherche, explore!
La période de socialisation est très importante mais courte, et demande un investissement pour l’aider à bien se developper… Avoir un chiot, c’est sympa, mais ai-je le temps, l’énergie, la patience pour cela?
Mon milieu de vie est-il ajustable ou permet-il a un jeune chiot d’évoluer sans potentiellement ruiner la moitié de la maison?Un chien plus agé aura moins de choses à apprendre, ou de manière moins énergivore, mais peut toutefois en avoir encore en fonction de ce qu’il a vécu.. Il faudra de toute façon s’investir à ses côtés pour lui apprendre à vivre aux votres, mais probablement pas de la même manière.
Choisir un chien qui aura eu précedemment une vie similaire à la notre – sans y avoir causé problème – peut etre un choix tout aussi bénéfique! Et la relation que l’on tisse avec eux n’en est pas moins forte, croyez moi!!! C’est une option à ne pas forcément négliger.

A titre d’expérience personnelle, ma dernière chienne, qui nous à quitté à l’age de 15ans cette année à été adopté en refuge, adulte. Je l’ai choisi en fonction de mon environnement, de mon tempéramment , du sien et de l’environnement d’où elle venait. Elle était cool avec les humains, cool avec les chiens, elle était calme, posée et sure d’elle, on était sur que ça allait coller… Un vrai coup de coeur!
Au delà du fait qu’on ai développé une relation ultra forte, elle a été un atout inestimable pour les autres chiens de la maison! Un vieux chien à la maison, c’est aussi que du bonheur!

– Mâle ou femelle? la grande question!

Question à laquelle je dois avouer ne pas avoir vraiment de réponse.
Plus ça va, et moins je vois les arguments habituels « mâle/femelle » comme des arguments objectifs.Non un mâle non castré n’est pas voué à être bagarreur, non avoir 2 femelles ou 2 mâles n’est pas synonyme de bagarres systématiques, non une femelle c’est pas plus « fourbe », non un mâle c’est pas plus « con » ^^ (… enfin vous voyez le principe)En dehors des éventuelles problématiques liées aux hormones (chaleurs, fugue et obsessions diverses et variées que certains peuvent développer), je pense que c’est un choix personnel et qu’il n’a pas grande importance. (mais je peux me tromper)

L’importance étant de bien choisir l’individu dont le tempéramment nous correspond ou que nous recherchons.

– Est- ce le bon moment pour l’adopter?

Elle n’a l’air de rien cette question comme ça, mais croyez moi, à force de croiser des binômes maitres-chiens, je constate qu’elle a toute son importance.

A partir du moment où vous avez un nouvel arrivant dans votre foyer, d’où qu’il provienne et l’age qu’il a, il est important de l’accompagner dans ce gros changement, important pour lui, et donc de prendre du temps pour cela. De préférence, au moins un petit weekend de présence avec lui.On ne pose pas un chien comme un carton dans un coin de la maison en retournant bosser 12h d’affilé le lendemain en pensant que tout va forcément bien se passer en notre absence et que tout continuera de bien se passer par la suite… (Si ça s’est produit chez vous sans incident, c’est que c’était le moment de jouer au loto 😉 )On va devoir lui laisser le temps de s’acclimater.. ai-je le temps ou est-ce le rush à la maison en ce moment?

Quelqu’un peut-il être présent quelques jours pour lui à ce moment là?
On va bientôt partir en vacances.. on l’emmène? On le laisse? Où?
C’est un chiot, son début de vie demande de l’investissement pour le familiariser à son environnement à l’extérieur.. mais c’est l’hiver… il fait froid, il pleut, c’est pas drôle.. Oui, mais qui le sort quand même? ^^

C’est un chien de refuge, sorti peu souvent, il est vif, il a besoin de se défouler.. même question qu’au dessus, qui met ses bottes et son K-way pour l’y amener? 🙂

Lorsque ces questions n’ont pas trouvé réponses avant l’adoption, et qu’on se retrouve au pied du mur, c’est souvent synonyme pour ces chiens, ayant développé des comportement génants (ou pas d’ailleurs), de retour à la case refuge.

– Quel type/race de chien est fait pour mon mode de vie?

Autant vous dire qu’autant avoir un chien qui correspond à son mode de vie est un plaisir, qu’en avoir un qui correspond à son opposé peut devenir un véritable calvaire.

Si vous n’êtes pas sportif/endurant ou que vos capacités physiques ne vous permettent pas de sortir très régulièrement un chien vif et plein d’energie, cela vous posera problème à un moment donné.
De même que si vous êtes une personne active et que vous choisissez un chien dont la morphologie ou le tempéramment n’est pas fait pour suivre votre rythme, vous risquez de l’épuiser (ou de le saouler…)

Les races ou types de chien existent parce qu’à l’origine elles ont été selectionné pour une utilité particulière. Connaitre cette utilité, se renseigner sur le type, c’est comprendre quel trait de tempéramment à été recherché et fixé et vous donnera une idée plus précise de la compatibilité (bien que cela ne fasse pas tout et que le choix du tempéramment de l’individu soit également important)

Et soyons honnete, avoir un jardin ou non, aussi grand soit-il n’est pas un critère valable à prendre en compte pour qu’il puisse se « défouler »! Nombre de chiens sportifs, vifs, ayant besoin de s’occuper l’esprit (chien de berger, de chasse, etc…) sont mort d’ennui et cause de nombreux « problèmes » du fait que leur mode de vie n’est pas adapté pour autant.

– Où chercher? Quels critères dois-je observer?

Elevage, refuge, particuliers, site de petites annonces, animaleries, salon du chiot/chien, ce n’est pas vraiment ce qu’il manque pour en trouver. Cependant il y a des endroits où il vaut certainement mieux éviter.

D’un point de vue purement objectif, à partir du moment où on ne voit pas nous même directement l’environnement dans lequel le chien vit au quotidien ou qu’il n’est pas convenable, il vaut mieux s’abstenir.

Exit donc les animaleries – aussi propres soient-elles, elles ne fournissent pas le necessaire en terme de bien être à ces chiens (stimulations auditives et visuelles trop elevées et nefastes – zéro stimulation cognitive bienfaisante – zéro interaction sociale etc…) ce qui augmente les chances de developper des troubles. De plus la « qualité » de la provenance des chiens n’est absolument pas garantie (comme pour tout ce que peuvent vendre les supermarchés, soit dit en passant…)

Exit les achats dans les foires/salons à chiens, qui ne nous permettent pas d’observer les lieux et le chien dans son quotidien (à la limite, on prend une carte de visite et on va visiter plus tard).

Triez vraiment vraiment (j’insiste!) bien les annonces que vous cherchez sur les sites (genre lbc).. Il y a de tout, mais surtout vraiment du n’importe quoi. Je ne pense pas non plus que ce soit un biais par lequel il soit judicieux de chercher son chien.

Si vous cherchez un chiot, concretement fouillez, questionnez, demandez des avis divers, renseignez-vous sur l’environnement des eleveurs professionnels ou amateurs, leur capacité à prendre en considération les problèmes de santé dans leur démarche de selection. Sur la part qu’ils donnent au developpement des chiots, à leurs apprentissages. Sur une démarche de bien être où les chiens vivent en groupe, se côtoient, se sentent bien. (encore une fois, la propreté des lieux ne fait pas tout)

Il n’y a pas mieux également, que de choisir un bon refuge, qui prend soin de ses chiens et dont le staff est bien formé, pour vous aider et être guidé vers le chien qui vous convient et auquel vous saurez convenir.

Mais pas d’achat sur un coup de tête! JAMAIS!

– Quoi faire au moment de son arrivée?

Parce que oui, cette question devra également trouver réponse bien avant son arrivée.
Il ne faudrait pas que ce soit la panique le jour J, parce qu’on y avait pas pensé! 😉

 


Vous avez aimé cet article? Abonnez-vous pour recevoir les prochains!

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.