Profession

6 façons de devenir un meilleur professionnel du chien

En tant que professionnel, on a toujours à cœur de continuer à se former et d’être le plus compétent possible pour aider ses clients.
Alors comment s’améliorer pour être toujours plus efficace, plus performant et faire honneur à son métier.

Il existe au moins 6 thèmes sur lesquels on peut s’améliorer.

  1. Avoir une bonne formation
  2. Actualiser ses connaissances
  3. Faire preuve de respect
  4. Avoir une approche éthique
  5. Comprendre la demande du client
  6. Savoir référer

Commençons tout de suite par le premier thème.

AVOIR UNE BONNE FORMATION

Il n’y a pas de secret, pour faire son métier correctement il faut au moins avoir une bonne formation initiale pour savoir de quoi on parle exactement. On ne s’improvise pas spécialiste du chien quand on à pour seule expérience ces week-ends d’enfance à partager les croquettes avec le chien de tata Jacqueline.
Savoir comment il fonctionne, comment il apprend, quels sont ses besoins etc… sont autant de notions importantes à avoir assimilé pour pouvoir les enseigner.

Et ce n’est pas tout, parce qu’il faut savoir aussi que dans les métiers du chien nous avons surtout affaire à l’individu humain, il faut donc aussi avoir des notions de coaching, d’enseignement et de psychologie humaine.

ACTUALISER SES CONNAISSANCES

Dans la vie on en apprend jamais assez et lorsque l’on parle d’être vivant on en sait encore moins. Il ne faut donc jamais rester sur ses acquis. La formation de base c’est bien, mais elle ne se suffit pas à elle seule.
Le monde évolue tellement vite, ainsi que les connaissances qui vont avec, qu’il est important de se former régulièrement. Il existe différentes techniques, différentes approches, des domaines spécifiques qui nous apportent toujours plus de compétences.
Chacun peut (doit?) chercher à s’améliorer parmi les notions qui lui manque.

  • PNL / communication non violente
  • Coaching
  • sciences humaines
  • Domaine philosophique
  • Domaine éthologique
  • Approches éducatives
  • résolutions des problèmes émotionnels
  • Médecine alternative
  • alimentation
  • sports canins
  • etc…

FAIRE PREUVE DE RESPECT

Quand on fait un métier de service, mais surtout dans les métiers d’aide et d’accompagnement, il est important de faire preuve de respect envers ses clients.
Canins comme humains.

Il est important d’écouter les gens pour comprendre leurs difficultés et faire preuve d’empathie face à leur vécu.
Une personne qui vient vers nous est une personne qui a besoin d’aide et de réponse.
C’est à nous de lui enseigner et de lui apprendre à résoudre son problème. Il n’y a donc jamais de question stupide ou de gens trop bêtes pour comprendre. Chacun doit s’adapter à son client et calquer son vocabulaire sur le sien afin de lui faire passer le message le plus facilement possible. Inutile d’utiliser des termes techniques qui vont le perdre en compréhension. Le métier d’enseignant, c’est aussi la vulgarisation.
Soyons pédagogue!

Ce n’est pas toujours évident de faire passer un message alors il faut parfois savoir dire stop s’il y a un manque d’écoute et de compatibilité avec son client.

Il y a un autre point important que j’aimerais aborder lorsqu’il s’agit de respect.
C’est le respect pour le reste de la profession.
Chacun travaille selon ses convictions, ses connaissances et son expérience. Ce qui fait que chaque professionnel est quelque part un peu unique en son genre.
Certains débutent, d’autres ont plus d’années d’expérience, et il faut le prendre en considération. (même si années d’expérience n’est pas toujours synonyme de compétences)

Même si nous ne sommes pas toujours d’accord sur des tas de sujets comme partout ailleurs, et qu’il reste légitime de débattre de concepts ou d’alerter sur la violence ordinaire, cela ne nécessite pas à mon sens d’être insultant ou diffamatoire à l’encontre d’un autre membre de la profession.
Concentrons nous sur la compréhension des concepts, pas le rejet des êtres humains!

AVOIR UNE APPROCHE ETHIQUE

Devoir s’adapter à chaque binôme humain-chien n’est pas forcément facile mais il est important d’observer chaque situation comme si elle était unique. Si on prend en compte l’environnement, le chien, ses humains, leurs envies, leurs besoins, etc… tout cela fait que la situation est unique et qu’on ne peut pas les aider sans apporter une réponse personnalisée en fonction de leur mode de vie.

Et leur mode de vie n’est pas le même que celui du voisin. Certains sont en maison, d’autres en appartement, en ville, en campagne, avec des plannings différents… Cela va forcément influé sur la mise en pratique au quotidien.
Il n’y a donc de mon point de vue, aucun jugement de valeur à avoir ni aucune culpabilité à leur faire ressentir. Il faut les aider à faire au mieux en fonction de leur contexte!
Mais faire mieux sans oublier le respect de chacun !!

Nous parlions au-dessus du respect de ses clients mais dans les clients il y a aussi le chien.
La souffrance du chien n’est pas justifiable sous couvert de résultat plus rapide ou plus facile. C’est notre rôle d’expliquer pourquoi chacun doit faire des efforts pour améliorer une situation et de ne pas tomber dans la facilité d’outils soit disant éducatifs qui n’ont pour seul fonction que de jouer sur la douleur pour créer un apprentissage chez le chien.

Il y a de nombreuses approches non violentes vis-à-vis de l’Éducation du chien dont il n’y a plus besoin de justifier de l’efficacité. Nous nous devons d’être aussi éthique et respectueux avec les chiens qu’avec leurs humains.

COMPRENDRE LA DEMANDE DU CLIENT

L’être humain n’est pas un être très simple et ne sait pas toujours ce qu’il veut ou le formuler correctement. Parfois la demande initiale ne reflète pas à l’exactitude le besoin du client.

Pour prendre un exemple très simple, une demande du type “je veux qu’il marche au pied” peut simplement définir le besoin de ne plus vouloir s’envoler derrière son chien à chaque fois qu’il voit le chat du voisin , il faut donc aiguiller le client vers la résolution du problème (ne pas tirer sur sa laisse ou ne plus réagir au chat du voisin) sans forcément dresser le chien à quelque chose d’exigeant et contre nature puisqu’on l’empêche de profiter de son besoin d’exploration durant le reste de sa balade. Le bien être de tout le monde est respecté et le problème est résolu.

Bien qu’il faille écouter son client et comprendre sa demande, il faut aussi se mettre en posture de professionnel pour pouvoir lui expliquer pourquoi certaines attentes sont impossibles à obtenir. Soit parce que le bien-être du chien n’est pas prise en compte soit parce que leur compréhension ne leur permet pas de répondre à la demande.

– “C’est possible de lui apprendre à protéger la maison des cambrioleurs?… par contre, il faudrait qu’il laisse rentrer mon amant”
– Euh… comment vous dire…

En revanche il faut toujours réfléchir à la demande initiale et trouver le besoin parfois inconscient pour ne pas passer à côté. (là, un besoin de sécurité qui n’a rien à avoir avec le chien)
Et ça, ce sont les formations en psychologie humaine qui nous apprennent à les décrypter.

SAVOIR RÉFÉRER

On en parlait jusque-là, respecter ses clients c’est aussi savoir leur dire que nos compétences ne nous permettent pas de leur venir complètement en aide.
A chaque professionnel du chien ses spécificités. Il faut reconnaître les limites de ses compétences et savoir référer. Il peut s’agir d’une autre profession qui prendra le relais ou d’un confrère qui possède une structure, la disponibilité, la possibilité de se rendre sur place ou une expérience plus élevée. il n’y a aucune honte à demander de l’aide ou à renvoyer vers quelqu’un d’autre. C’est aussi une question éthique que de rester honnête envers soi-même et son client.

Savoir référer, c’est aussi faire preuve de respect envers soi et savoir quelles sont ses limites émotionnelles. Il n’est pas toujours possible d’aider tout le monde et il faut savoir prendre du recul dans certaines situations. Garder des activités de loisirs personnel est important pour ne pas tomber dans le travail obsessionnel. Il faut pouvoir souffler, respirer et respecter ses propres besoins. (et je le dis par expérience, croyez-moi!)
Quittez les groupes facebook et forums polémiques, vous donnez assez de conseils comme ça, alors allez faire une autre activité! Le monde est rempli de choses merveilleuses à découvrir! (et beaucoup moins stressantes!)

Le partage d’expérience avec les confrères/consoeurs peut aussi permettre de dissiper des doutes, d’évoluer et de se sentir moins seul.

Voilà,
Avec tout ça, il y a de quoi faire. Personnellement, je m’y emploie chaque jour et j’espère faire de mon mieux avec mes capacités du moment.

Et vous, voyez-vous d’autres thèmes importants sur lesquels s’améliorer?

Cet article à été écrit pour le MFEC.
Pour un savoir plus sur le mouvement francophone des éducateurs de chiens de compagnie, cliquez sur le logo.


Vous avez aimé cet article? Abonnez-vous pour recevoir les prochains!

Laisser un commentaire